Keltika

Tricolour Spirit, un tartan pour la France…

En surfant sur le Scottish Register of Tartans il m’est vite apparu qu’il n’existe que peu de tartans aux couleurs de notre drapeau ; le seul s’y approchant est celui de la Auld Alliance, une association commémorant cette alliance militaire entre la France et l’Ecosse mais dont le port est très malheureusement réservé à ses membres.

Grâce à l’aide d’un kilteux très éclairé appelé Richard (il se reconnaîtra), nous avons réalisé ce tartan aux couleurs Françaises… Cependant, afin qu’il ne soit pas « flashy » mais plutôt discret, nous lui avons donné des couleurs sombres qui le rendent sympa et accessible à tous.

Le threadcount, la répartition et le comptage des brins, reste le secret de son concepteur qui a par ailleurs déjà reçu des offres de tissage.

Au niveau de la conception, nous y retrouvons les 3 couleurs de notre drapeau, d’où son nom « Tricolour Spirit », l’Esprit Tricolore… Une particularité de ce tartan est qu’il possède un dégradé de rouges qui lui donnent du relief.

Les valeurs de notre pays, Liberté, Egalité et Fraternité sont représentées par les 3 lignes parallèles tant verticales qu’horizontales qui traversent le tartan.

Plusieurs amis ont déjà manifesté leur intérêt pour ce tartan novateur.

Pour simplement afficher sa fierté d’être Français…

Le lien : https://www.tartanregister.gov.uk/tartanDetails?ref=13135

#TricolourSpirit #TartanFrançais

Tricolour Spirit !

Vers un monde plus sain…

L’année commence bien étrangement ; Facebook change les conditions d’utilisation de WhatsApp, application de messagerie très utilisée…

Cela doit nous interpeller à plusieurs titres. D’abord il faut savoir que tout ceci a un lien avec le RGPD. Il est une information sur le RGPD qui n’a pas été très relayée par les médias grands publics et qui pourtant est très importante ; en 2020, le Privacy Shield a été invalidé par les CNIL européennes (lire cette informations : https://www.cnil.fr/fr/invalidation-du-privacy-shield-la-cnil-et-ses-homologues-analysent-actuellement-ses-consequences). Le Privacy Shield, c’était une garantie minimale que certaines entreprises US travaillant avec l’Europe garantissaient à minima (je me répète mais cela correspond à une réalité) le respect de la protection des données des Européens, grâce à un principe de lois se voulant correspondre à un RGPD très léger. Autre point important, le Privacy Shield est déclaratif ce qui signifie que les entreprises US déclarent le respecter… Sauf qu’on sait qu’entre les paroles et les actes, il peut y avoir un grand écart.

Bref passons, le Privacy Shield est invalidé. Concrètement cela veut dire quoi ? Cela veut dire que nos données à nous, Européens, ne sont plus en sécurité aux USA et que leur confidentialité n’est absolument plus garantie.

Et c’est bien ce qui est en train de se passer avec WhatsApp qui modifie ses conditions d’utilisations. Désormais, vous aurez l’obligation (au moins pour les comptes professionnels dans un premier temps en EU et au UK) de partager certaines données privées, même si vous ne le souhaitez pas…  Vos discussions pourront être stockées par Facebook (la maison mère) afin de vous proposer des produits publicitaires encore plus adaptés à vos besoin… Le Big Data est dépassé ; nous somme dans le Giant Data ; grâce à vos données, Facebook peut générer des profits publicitaires en se servant de vos idées, goûts, opinions comme d’un produit à destination des publicitaires et autres sociétés bien commerciales, et ce, si vous acceptez les dernières conditions générales d’utilisation… Mais concrètement, qui les lit ?

Cette mise à jour des CGU de WhatsApp sonne en nous comme un signal ; celui du changement, celui de l’évolution de la pensée et de l’action. Évolution de la pensée parce qu’il arrive un moment où, même si on photographie ses repas pour les publier sur les réseaux sociaux, on commence à en avoir marre d’être utilisé comme un produit et dans l’affaire qui nous concerne, ce manque de « respect » de l’utilisateur devient palpable.

Action, parce que tout changement s’inscrit dans une dynamique. Ma dynamique à moi va être de commencer à me passer des GAFAs (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui sont devenus omniprésents dans notre vie, non pour notre bien, mais pour leurs dollars et profits.

Par où commencer ? Déjà en quittant les réseaux sociaux qui sont des « pompes » à données personnelles, ce qui est fait à notre insu (vous savez les CGU qu’on accepte sans avoir lues), dont la finalité est loin d’être aussi transparente qu’affichée. Par exemple, on peut remplacer WhatsApp par signal qui est une messagerie qui lui est en beaucoup de points similaire, qui est open source et qui est sécurisée (Elle est utilisée par Edward Snowden).

Ensuite, vous êtes Amazon addict ? Et si vous changiez pour cdiscount qui fait exactement la même chose, le RGPD en plus… ? Sinon vous savez, il y a toujours des petits commerçants locaux que notre gouvernement n’a pas tué… N’hésitez pas à acheter local, ils vous en seront reconnaissants.

Et en réseau social où je peux publier les photos de mes repas ?… Eh bien je migre peu à peu vers vk.com ; il s’agit du Facebook Russe avec quelques nuances. D’abord son client est open source (cela veut dire qu’on sait comment le programme qui s’installe sur votre ordinateur est conçu, ce qui est plutôt rassurant). Ensuite il semble beaucoup moins sensible à la pudibonderie et à la censure telle qu’on peut la voire sur Facebook. Seul point commun avec Facebook, les agences de renseignement du pays peuvent avoir accès – à la demande bien sûr, encore que je vous invite à voir le film « Snowden » pour bien comprendre comment cela fonctionne – à vos données. Bon, les agences de renseignements ne sont évidemment pas là pour vous vendre des produits commerciaux… Pour tout vous dire j’ai un profil sur VK et j’y vais de plus en plus souvent.

Sinon ça peut être l’occasion de développer un réseau social communautaire ; à savoir un dédié à la spiritualité par exemple ?…

Tout ça pour dire quoi ?

Rassurez vous, ce n’est pas parce que vous quittez un réseau social que vous vous couperez de vos amis ; sinon ils ne sont pas vraiment vos amis…

Donc profitons des bonnes résolutions pour la nouvelle année ; évitons les GAFAs… et notre vision de l’avenir sera je pense plus saine…

Good bye Sir Connery

Un Grand Homme s’en est allé ce jour…

C’est avec une trés grande tristesse que j’ai appris le décès de Sir Thomas Sean Connery, plus connu sous son nom d’acteur Sean Connery.

Grande tristesse car il était une figure – sinon la figure – emblématique de l’Ecosse. Son flegme, son intelligence et sa classe vont terriblement nous manquer.

Quel acteur remarquable ; il fut le premier James Bond, et quel James Bond !… Lorsqu’il conduisait son Aston Martin, tous les hommes se sentaient James Bond… Il fut également Ramirez, autre rôle qui me marqua et qui m’amusa, lui l’éternel écossais il jouait le rôle d’un Espagnol dans le premier Highlander. Quelle rigolade lorsqu’il donnait la réplique à Christophe Lambert et que celui-ci lui parlait du haggis, et Sean Connery de lui demander : Haggis ? C’est quoi le haggis ?…

Que penser de lui en super méchant dans « the avengers » (chapeau melon et bottes de cuir), film qui n’eut pas un grand succès mais dans lequel il apparaîssait vêtu de la tenue traditionnelle du Highlander, jusqu’aux plumes sur son bérêt.

Enfin Zardoz dans le film éponyme, en Capitaine d’Octobre Rouge ou en Daniel Dravot dans le fameux et mystique « homme qui voulut être Roi »… Il aura tourné énormément de films et les citer tous ici serait impossible.

Chevillé à l’Ecosse, militant indépendantiste, il vient de rejoindre les terres légendaires des ancêtres.

C’est un monument de l’Ecosse qui s’en est allé…

Faire appel à un héraldiste pour son blason

Je l’ai reçu il y a quelques jours ; il s’agit d’une représentation de mon blason faite par un professionnel de l’héraldique.

J’ai fait appel à Laurent Granier, héraldiste reconnu et de renom, pour dessiner les armoiries. On remarquera la finesse du trait et la qualité de l’ouvrage. J’ai reçu l’original à mon domicile et conformément aux préconisations de l’héraldiste, je vais le faire encadrer par un professionnel.

Si vous souhaitez vous aussi faire réaliser votre blason par un professionnel, je vous invite à le contacter : https://laurentgranier.com/

 

Il vous fournit également des fichiers en 300ppp, propres à l’impression pour réaliser vos cartes de visites et autres éléments de correspondance.

Sur le site de Laurent Granier, vous trouverez également les règles essentielles liées à l’héraldique en France, notamment les recommandations juridiques, l’aspect « propriété » et les aspects moraux liés à l’usage d’un blason (et des titre, car trop souvent on associe blasons et noblesse ce qui n’est pas nécessairement le cas en France).

Enfin, évitez les blasons en « enquerre »…

Mon blason

Le blason est régulé en droit français ; n’importe qui peut créer son propre blason. Il y a plusieurs conditions à respecter dont celle qui stipule que le blason ne doit pas déjà appartenir à une famille ou à une autre personne. Parmi les autres conditions il y a celle de respecter les règles héraldiques de conception. Loin de moi l’idée de faire un traité héraldique mais disons simplement qu’il ne doit pas y avoir :

  • D’émail sur émail
  • De fourrure sur fourrure
  • De métal sur métal.

En plus le blasonnement doit être simple.

Pouvez vous utiliser un blason familial existant parce que vous portez le même nom de famille que celle qui le possède ? Simplement non à moins que vous puissiez prouver que vous êtes la branche légitime de la famille qui possède ce blason. Si vous ne le faites pas vous risquez ni plus ni moins d’être poursuivi devant une juridiction française ; usurper le port d’un blason est en France un délit (eh oui…)

Si j’en crois ma généalogie, j’aurais pu porter de nombreux blasons tous plus beaux les uns que les autres et tous antérieurs à la réformations de Colbert de 1668-1669. C’eut été usurper les familles légitimes ; bien que descendant ( par les femmes et pas en primogéniture),  je n’y ai aucun  droit ; seul truc, ça fait bien de les mettre sur un arbre généalogique ; ça en jette même si ça ne veut rien dire.

J’ai récemment fait appel à un héraldiste qui va me reprendre les constituantes de mon blason et en peindre un beau. D’ailleurs, voilà mon blason ; j’ai mis plus de 20 ans à le faire. L’écu en lui même existait dès l’an 2000, mais les supports, la terrasse, la devise et le cimier ont été le fruit d’une plus longue réflexion.

Déjà l’écu ; il représente un chevron de gueule entouré de trois roses de même sur champ d’argent, un compas d’or broché sur le tout. Les meubles que sont les roses et le compas véhiculent une symbolique forte étroitement liée à l’amour et à l’art du trait.

L’écu est surmonté d’un cimier ; ici il représente la Vouivre du Trégor, région de Bretagne originelle de la famille Jaunaux. En fait mon ascendance est quadruple :

  • Une très forte proportion en Bretagne et quand on remonte vraiment loin on y trouve aussi la Normandie.
  • Une proportion en Flandres occidentales.
  • Une proportion en Italie, au dessus de Rome.
  • Un proportion moindre en Bourgogne.

Revenons à notre blason. Les supports sont en dextre un lion d’or et en senestre une aigle de sable. Le lion est onglé de gueule, l’aigle est armée, becquée d’or et onglée de gueule. Le choix du lion revient à mes enfants. L’aigle a été présent très tôt dans la représentation de mon blason ; nous avons eu dans la famille un nobliau au blason représentant une aigle bicéphale de sable et la famille Ramsay ayant pour blason un aigle de sable, c’est naturellement que je l’ai repris. Remarquons que les deux animaux représentent la force ou la puissance (Zeus se transforme parfois en Aigle).

 La devise : Diligit Iustitiam et Iudicium signifie « il aime la justice et la droiture » m’a été attribuée en 2004, en même temps que la croix pattée de gueule.

Envie de faire votre blason ? N’hésitez pas et surtout, surtout, n’utilisez pas de blason qui ne soit pas le vôtre ; je n’ai que trop rencontré de personnes qui le faisaient au motif qu’ils portaient le même patronyme qu’une famille qui en possédait un sans pouvoir justifier de leur ascendance…

Il existe un excellent projet sur wikipédia qui est une porte d’entrée formidable pour ceux qui s’y intéressent et donc voici le lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:H%C3%A9raldique

Et surtout, respectez les règles !

Bon blasonnement !

 

Shares
Share This