Keltika

Un Macallan 12 à Edinburgh

The Queen’s arms à Edimbourg est un pub traditionnel établi dans la capitale écossaise. On pense qu’il a été installé en 1851, date à laquelle il appartenait à James Smith. Le pub a été acheté par la Edinburgh Corporation en 1872 et appartient toujours à cet organisme. Le Queen’s Arms a eu plusieurs propriétaires au fil des ans et a été reconstruit deux fois. Le 1er janvier 1970, il est devenu un hôtel. Lorsque le pub était un hôtel, il disposait de 14 chambres avec un bar lounge et un restaurant. Il y avait aussi deux salles à manger privées et deux salons.

Le Queen’s Arms est réputé pour sa bonne cuisine et son service. De nombreux critiques ont commenté la qualité de la nourriture et sa présentation, affirmant que c’était un très bon rapport qualité-prix. Le Queens Arms a reçu le prix du restaurant AA de l’année en 2007.

C’est évidemment ce pub que Paul et moi avons choisi pour passer une excellente soirée, en juin 2022, à Edimbourgh.

Et à cette occasion, j’ai commandé un petit Macallan 12 ans d’âge.

Que dire sur ce whisky ?

C’est un single malt vieilli en fûts de chêne pendant au moins 12 ans – ce qui explique son âge – . Il a une saveur douce et fruitée avec des notes de cerise et de vanille et une finale douce et « moelleuse ». Ses arômes sont principalement le caramel et la vanille. L’arôme est doux et les connaisseurs peuvent y trouver des notes de noix de pécan.

Alors imaginez, vous êtes assis dans un petit canapé de style « chesterfield », au fond d’un pub « classe » avec votre fils ; vous y écoutez une musique locale, vous profitez de l’ambiance du pub, feutrée et boisée… Et là on vous apporte un whisky qui est parmi les meilleurs de la Speyside. Le paradis quoi…

 

Springbank 10 ans d’âge

C’est un whisky qui est souvent controversé ; certains pensent qu’il est surfait, d’autres pensent qu’au contraire c’est un whisky qui mérite sa place dans le panthéon personnel de tout amateur de single malt, à savoir sa cave à whisky, si tant est qu’on puisse appeler le lieu dit ainsi…

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, j’ai adoré ce whisky… Je le comparerai volontiers à un bon Jura ou à un Kilchoman ; bref c’est selon moi un très bon whisky tourbé.

Déjà il possède une robe superbement dorée et quand vous retirez le bouchon, vous sentez les effluves de fruits et d’agrumes. Certains sentent de la vanille ; j’ai beau chercher je ne la sens pas en revanche je peux sentir des  épices légères. Bon, les goûts et odeurs varient selon la sensibilité de chacun.

Je sais ce que certains diront : c’est un whisky des îles donc il est tourbé et la tourbe gâche le goût… Je sais, c’est classique. J’ai toujours pensé que pour apprécier un whisky tourné il fallait d’abord savoir apprécier un whisky fruité, rond, fleuri du Speyside.

Bon, déjà le Springbank ne vient pas d’Islay… Eh oui, il vient d’une distillerie de Campbeltown qui se trouve sur la péninsule située sous l’île d’Islay à côté de l’île d’Arran.

Ensuite il n’est pas fortement tourbé ; c’est un whisky que je conseille aux amateurs de Speysides qui souhaitent découvrir les whiskys tourbés. Ses arômes fleuris sont prédominants et la tourbe intervient pour relever ce délicieux breuvage.

Enfin il se boit en apéritif et/ou en digestif selon votre bon plaisir. Bref, c’est un whisky que je vous recommande.

De la bonne heroic-fantasy française

Ceux qui me connaissent savent qu’il y a plusieurs types de lectures qui retiennent mon attention : Les romans historiques, la science fiction, l’héroic-fantasy et les essais et études consacrées à l’histoire, la politique et aux civilisations celtes.

Depuis plusieurs mois je cherchais des auteurs de héroic-fantasy français, pensant que ce genre n’est pas le propre de la littérature anglo-saxonne même si le maître incontesté sur le sujet est assurément J.R.R. Tolkien. Et pour cause, Bilbo le Hobbit et le Seigneur des Anneaux ont été à l’origine de tant et tant de littérature qu’il serait bien impossible de lister tous les auteurs et ouvrages qu’ils ont inspirés.

Cependant, j’ai trouvé 2 auteures exceptionnelles.

La première est Anaïs Cros qui a écrit la saga des Lunes de Sang… Cette saga met en scène 3 amis improbables et totalement différents, un nain, un demi-lunaire et une femme, qui ont pour objectifs de lutter contre des personnes maléfiques et maintenir la paix dans un royaume fantastique. Si vous aimez les enquêtes policières, les attaques magiques, les querelles fratricides, les chevauchées de dragons, cette saga composée de 6 livres (3 volumes) retiendra toute votre attention. J’ai personnellement adoré les liens qui unissent Evrahl le nain, Listak le demi-lunaire et Amhiel, cette femme tellement sensible… Une saga que je relierai sans aucune hésitations.

La seconde est Magali Ségura qui a publié plusieurs saga. J’ai lu le cycle « éternité » composé de 3 volumes qui sont superbes et haletants. L’histoire est celle d’une « sorcière », Naslie et son compagnon le guerrier de l’acier Yshem, aux caractères complètement opposés qui se lancent à la poursuite de leur fils qui a été enlevé… Touchant, captivant, plein de rebondissements, ces livres sont des pépites.

L’avantage de lire de la fantasy en français, c’est qu’il n’y a pas de traduction erronée ; là les mots nous touchent directement, ils nous parlent, ils transmettent directement leurs messages. La lecture des deux sagas que je vous recommande est un vrai plaisir, un délice à consommer sans modération.

Faire son tartan personnel

Voilà, c’est fait, il existe désormais un tartan personnel Laurent Jaunaux qui a été déposé au Scottish Register of Tartans.

Ce tartan est réservé aux Jaunaux, à la famille, aux cousins et aux amis proches.

Il reprend les couleurs de mon blason ; à l’exclusion du blanc qui est représenté ici par un gris. Le blanc est une teinture exceptionnelle et la laine au naturelle n’est pas blanche, elle est écrue ou d’un gris clair.

Ainsi nous retrouvons la couleur rouge dite « de gueule » en héraldique qu est déclinée en 2 tons ; un ton foncé et un ton plus clair afin de donner un relief à la couleur. Le chevron et les 3 roses du blason sont de cet email.

Nous utilisons la couleur jaune foncé, « d’or » en héraldique qui rappelle le compas de même qui est broché sur le chevron. Les 2 lignes d’or symbolisent les deux branches de notre famille. L’écartement de ces lignes est significatif et son « thread count » (nombre de brins) est symbolique ; il représente un nombre qui m’est cher. Les lignes d’or réhaussent ce nombre.

Le blanc est symbolisé ici par les 2 lignes grises ; la position des lignes rappelle celle des tartans Ramsay ceci afin de rappeler que notre famille a été adoptée par ce clan du Mid-Lothian en Ecosse.

Enfin, pour que le tartan soit harmonieux, la couleur terre foncée a été utilisée comme champ. C’est une couleur chaude, sympathique et naturelle.

Pour réaliser son propre tartan, il est recommandé d’avoir un maximum de 6 couleurs maximum dans son tartan ; le nôtre en utilise 5. Un spécialiste de la création des tartans (qui en possède plusieurs à son actif) m’a conseillé d’utiliser très rarement la paire de brins, à savoir une ligne composée de 2 brins d’une même couleur ; il s’agit de la ligne la plus fine qui puisse être réalisée sur un tartan et il semblerait qu’elle soit principalement utilisée pour réhausser une couleur ou pour donner un relief. Mes lignes sont donc avec un minimum de 4 brins, ceci afin d’être facilement visibles.

Le tartan est accessible sur le Scottish Register of tartans ici : https://www.tartanregister.gov.uk/tartanDetails?ref=13157

Tricolour Spirit, un tartan pour la France…

En surfant sur le Scottish Register of Tartans il m’est vite apparu qu’il n’existe que peu de tartans aux couleurs de notre drapeau ; le seul s’y approchant est celui de la Auld Alliance, une association commémorant cette alliance militaire entre la France et l’Ecosse mais dont le port est très malheureusement réservé à ses membres.

Grâce à l’aide d’un kilteux très éclairé appelé Richard (il se reconnaîtra), nous avons réalisé ce tartan aux couleurs Françaises… Cependant, afin qu’il ne soit pas « flashy » mais plutôt discret, nous lui avons donné des couleurs sombres qui le rendent sympa et accessible à tous.

Le threadcount, la répartition et le comptage des brins, reste le secret de son concepteur qui a par ailleurs déjà reçu des offres de tissage.

Au niveau de la conception, nous y retrouvons les 3 couleurs de notre drapeau, d’où son nom « Tricolour Spirit », l’Esprit Tricolore… Une particularité de ce tartan est qu’il possède un dégradé de rouges qui lui donnent du relief.

Les valeurs de notre pays, Liberté, Egalité et Fraternité sont représentées par les 3 lignes parallèles tant verticales qu’horizontales qui traversent le tartan.

Plusieurs amis ont déjà manifesté leur intérêt pour ce tartan novateur.

Pour simplement afficher sa fierté d’être Français…

Le lien : https://www.tartanregister.gov.uk/tartanDetails?ref=13135

#TricolourSpirit #TartanFrançais

Tricolour Spirit !
Shares
Share This